Victoria & Albert Museum | David Bowie is

Hier j’ai réalisé que je n’avais pas publié un seul mot à propos de cette exposition. Pourtant j’ai bravé la foule pour me frayer un chemin dans l’espace bondé du V&A au début du mois de Mai. Je suis de celles  qui gesticulent fièrement en cuisinant sur du Bowie, qui chante à tue-tête ses chansons et qui m’agace à chaque fois que quelqu’un me soutient que The Man Who Sold the World est de Nirvana et non pas de Bowie (ignares). Conséquence de ces tendances: je n’ai pas longuement hésité pour réserver mes billets (il ne fallait pas trop d’ailleurs) pour l’exposition David Bowie Is au V&A.

© Victoria & Albert Museum 2013

Outre ma fatigue et l’impression d’avoir été dans une fausse de concert à la sortie de l’exposition, j’étais franchement mitigée. Moi qui apprécie les expositions et la collection du V&A, celle-ci me fait penser qu’il faut peut-être mettre un frein sur l’innovation et réfléchir au confort d’un public nombreux.

Pour // Bowie, Bowie et encore Bowie. Bien sûr que l’artiste mérite que l’on parle de sa créativité, que l’on montre ses costumes et que l’on diffuse ses chanson et vidéos. C’est LE point positif de cette exposition: si vous ne connaissez pas bien la carrière de David Bowie ou si vous souhaitez rafraîchir vos connaissances, le Victoria & Albert Museum a eu la chance de mettre la main sur des archives incroyables. L’exposition vous montre  en quoi David Bowie est un artiste accompli: des patrons qu’il dessine aux paroles qu’il écrit en passant par la mise en scène de ses personnages. Le moindre document ou objet présent dans le musée vous met d’accord avec la créativité de Bowie, sa capacité à innover et sa plus grande réussite: avoir créé tous ces personnages et avoir abordé tous les sujets sans tabous ni vulgarité, en rassemblant un public varié et en collaborant avec une multitude d’artistes. Enfin, une exposition David Bowie sans musique aurait été bien tristounette, on appréciera donc les extraits live et les fans qui poussent la chansonnette ou qui miment les guitares sans se préoccuper des autres visiteurs.

Contre // Mais quel bordel ! Aussi ravie que je suis de voir la fréquentation d’un musée Art Déco exploser, mes dernières expositions londoniennes bondées me lassent un peu. Ma “négativite” a commencée dès l’entrée quand on m’a tendu un casque qui s’est mis en marche dès que j’ai posé un pied dans la première salle et a commencé à capter un paquet de bandes sonores à la fois. On était venu à quatre et vous pouvez donc l’imaginer: interaction sociale zéro dans notre bulle Bowie. Alors c’est vrai que c’est sympa l’idée du casque qui capte l’extrait sonore d’une vidéo dont vous êtes proche, d’une chanson ou d’une interview. Mais quand on est tous agglutinés devant les petits documents dont les légendes se situent au bas du mur (la bonne blague), on ne sait plus où donner de l’écouteur. Un bout de Let’s dance par là, un mec inconnu qui parle dans mon oreille gauche et une fan hystérique qui crie à droite. En résumé donc: les casques oui en théorie, non en pratique quand on reçoit autant de visiteurs. Enfin, je ne suis pas rigide, mais un petit sens de visite éviterait un brin l’anarchie et de devoir jouer des coudes pour voir un bout de papier et finalement être prise en sandwich entre deux visiteurs en essayant désespérément de lever le bras pour capter cette satanée bande sonore. Bref, d’un point de vu “organisation” c’est non, vous l ‘aurez compris, car on s’impatiente et on rate des choses. Au final ma mère avait vu un document sur la mère de David Bowie, tandis que j’avais moi vu un document sur son père et son frère et qu’Anne elle n’avait vu aucun des deux. J’te jure…

Si vous êtes de chanceux visiteurs muni de tickets d’entrée, ne les jetez pas pour autant et entrez dans ce temple de créativité. Assurez-vous juste de prendre un petit Exomil avant ou d’être simplement patient pour accéder aux œuvres et leurs explications.

bowie_photo_collage

Photo collage of manipulated film stills from The Man Who Fell to Earth © STUDIO CANAL Films Ltd – Image © V&A Images

David Bowie for the Diamond Dogs cover, 1974

© 1974 Terry O’Neill

Victoria & Albert Museum

Cromwell Road, London SW7 2RL

Du 23 mars au 11 août 2013

Tarifs & Information ticket

Tous les billets de vente en ligne ont été écoulés. Chaque jours, le Victoria & Albert Museum met en vente 450 billets (4 billets maximum par personne) pour une visite dans la journée et ce dès 10h00 le matin.

£14.00 – Plein
£11.00 – Senior
£9.00 – Etudiants, 12-17 ans, personne handicapées et chômeurs.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s