Travel | #Hungary – Budapest

Prendre des photos sous la pluie, dans la grisaille et le froid est un exercice périlleux. Mais même pas peur, car Budapest trempée et à 0°C sait tout de même jouer de ses charmes. Côté Buda, les mollets pleurent dans les escaliers pour grimper jusqu’au Château, admirer la vue et s’arrêter dans les meilleurs restaurants de la ville – ben oui, les calories d’un goulash ou du foie gras ça se mérite ! “Foie gras” ? Oui. Tous nos voisins (et même les autres) nous pointent du doigt, nous Français addict au foie gras en période de Noël, mais on a bon dos. Il y a des planqués dans le lot, je vous le dit ! Côté Pest, c’est plus éclectique, mais tout aussi joli. Les statues des immeubles sont comme suspendues au dessus du brouhaha de la ville ; impossible de ne pas craquer pour le petit métro jaune qui donne l’impression d’un jouet ; ou de ne pas repartir avec un Kürtőskalács du Marché de Noël entre les mains. Pour notre part, on a longuement cherché un stand qui nous inspirait, jusqu’à tomber sur ce couple de personnes âgées et une longue file d’attente 100% hongroise…. on les aurait bien débauchés pour nous préparer le goûter à Londres. Hum.

Taking picture when Mother Nature as decided to send you rain, cold and grey sky is quite an exercise. But I’m not scared and that’s good news because Budapest knows how to charm you with these conditions. On the Buda side, your calfs will cry since you need to climb many steps to access the Castle, find a nice view and enter the best restaurant in town. Or should I say, you will have to lose the goulash or foie gras calories before eating it. Foie gras? Well yes my loves. Everybody blame the French, but how convenient when it’s also our neighbors specialty! There is more eclecticism on the Pest side, but it’s worth a visit too. Building’s figures of stone seem suspended above the city hullabaloo ; you have to catch the cute toylike yellow metro ; and you have to taste a Kürtőskalács you can find at the Christmas Market. We look for an inspiring stand, at some point we saw an old couple and a long 100% Hungarians queue. Kidnaping them for our breakfast in London was highly tempting. Yummy.

Continue reading

Advertisements