L’Ode à la vie – #MusiciansForSyria | Campagne de dons pour les enfants réfugiés

Mardi dernier, je courrais dans tous les sens pour que le concert sous la banderole “Musicians for Syria” prenne place et soit un succès. Tous ceux qui bossent dans le milieu des concerts savent de quoi je parle. Des programmes à plier au dernier moment, les invités à accueillir, des livraisons, des oublis, des coups de téléphone etc. Croyez le ou non, mais dans mon cerveau fatigué il restait un peu de place pour être un brin anxieuse. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser – non pas sans fierté ceci dit – que nous cochions avec brio la check list des écervelés fascinés par Daesh : un soutien occidental pour les réfugiés Syriens, deux jeunes Français à la tête du concert, de jeunes musiciens de divers horizons et nationalités, quelques noms de la musique classique, un compositeur Syrien ayant déjà fait face à de terribles représailles, des musiques de “l’abominable” occident etc. Il ne manquait plus qu’un after avec un peu de débauche et nous étions bon. Quand Nicolas a levé ses bras et laissé les premières notes de l’orchestre s’échapper, mes craintes ont disparu instantanément. Ces notes libres et pleines de vie c’étaient celles de Phoenix in Exile, l’œuvre merveilleuse et tendre de Malek Jandali. Elles se sont gracieusement élevées dans l’enceinte sous le regard hypnotique de cette petite fille photographiée par un autre enfant réfugié.

Continue reading

Advertisements